Les difficultés liées à la confiance en soi et à l’estime de soi

La confiance et l’estime désignent deux choses différentes bien qu’étroitement liées : elles font référence à une certaine image que l’on a de soi et de ses capacités, qui évolue tout au long de la vie mais dont l’enfance est une période particulièrement importante. Très tôt, sous l’influence du discours des adultes, nous nous faisons une idée de nous-mêmes.
Les épreuves de la vie, notamment les traumatismes de l’enfance, la maltraitance et les violences subies à l’âge adulte vont également avoir une incidence : là où le Moi a été blessé, et où peut se loger un trop grand doute, la psychothérapie permet un travail de réparation subjective.

La confiance en soi: « ce dont je me sens capable »

La confiance désigne la façon dont nous évaluons nos ressources et nos capacités pour faire face à une situation particulière. C’est une appréciation subjective, plus ou moins concordante avec la réalité, qui va déterminer le sentiment de sécurité, ou d’insécurité, qui va nous accompagner lors d’une épreuve. Autrement dit, le fait que nous nous sentions capable ou non d’affronter la situation à venir. Surévaluée, la confiance peut nous faire courir des risques alors que quand elle est sous-estimée, elle peut nous empêcher de réaliser ce que pourtant nous sommes en mesure d’atteindre. Dans ce dernier cas, le manque de confiance en soi peut entrainer une frustration importante puisqu’elle représente un frein envers soi-même.

L’estime de soi : « ce que je pense valoir »

L’estime caractérise la valeur que l’on s’accorde. Elle dépend grandement de l’image que l’on a de soi et de l’amour que l’on se porte. Elle fait écho à ce que Freud a appelé le narcissisme, c’est-à-dire à la capacité à s’auto-apprécier. Le narcissisme dépend en grande partie de l’amour que l’on a reçu. Ainsi les enfants ayant été peu valorisés, voire dénigrés précocement, ont à se construire avec des carences qui peuvent expliquer leur faible estime d’eux-mêmes. Les situations qui mettent en jeu la séduction, l’évaluation de leurs compétences ou la prise de parole en public peuvent leur sembler être des épreuves infranchissables. A l’inverse ceux qui ont été valorisés et encouragés vont en général développer une meilleure estime et être ainsi en mesure d’affronter plus facilement les situations de la vie où ils sont évalués (entretien d’embauche, oral d’examen…). A l’âge adulte, les violences subies telles que la violence conjugale ou le harcèlement au travail, à travers les procédés de dénigrement et d’humiliation, peuvent conduire à une dégradation rapide de l’estime, surtout si elles sont répétées dans le temps. Au contraire, les expériences de la réussite peuvent participer à la restauration de l’estime.

Pourquoi engager une psychothérapie ?

Les difficultés liées à l’estime de soi ou au manque de confiance peuvent représenter des obstacles qui entravent l’ensemble de l’existence. Le travail thérapeutique permet de repérer les blessures qui peuvent en expliquer la cause et les émotions qui y sont liées. Il doit ainsi permettre de mieux comprendre l’origine du regard que l’on porte sur soi afin de pouvoir le transformer.


Vous vous interrogez sur la possibilité d’engager une psychothérapie ?

Contactez Vincent Tournier, psychothérapeute et psychanalyste :

  • 205 rue Louis Capitan, 34070 Montpellier
  • 06.52.18.20.86
  • tournier_vincent@yahoo.fr