Psychothérapie pour adulte

« On ne résout pas un problème avec les modes de pensée qui l’ont engendré » Albert Einstein

On amorce généralement une psychothérapie au moment où l’on constate qu’une difficulté dans la vie persiste, que l’on n’arrive pas à s’en débarrasser seul et qu’elle finit par produire une douleur morale. Cette souffrance psychique peut être ponctuelle, par exemple au moment d’un deuil ou d’une séparation, ou au contraire s’inscrire dans le temps comme lors d’une dépression, de douleurs physiques chroniques ou de la répétition d’un symptôme (difficultés relationnelles, phobies, TOC…). L’origine de la difficulté peut représenter une énigme mais s’accompagne souvent de questions : la psychothérapie est un espace où il est possible de mettre au travail ces interrogations.

A titre d’exemples, voici quelques-uns des motifs qui peuvent conduire à formuler une demande d’aide :


La tristesse, la dépression et les idées suicidaires

Les traumatismes psychiques (notamment les traumatismes de l’enfance et la violence subie)

L’anxiété et les phobies (crise d’angoisse, attaque de panique…)

Les troubles de l’attachement et les difficultés relationnelles (peur de l’abandon, jalousie, isolement, agressivité…)

Les difficultés de couple et la violence conjugale

La parentalité : désir d’enfant, grossesse et relation parent-enfant

Les addictions (tabac, alcool, cannabis…)

Les troubles du comportement alimentaires (anorexie, boulimie...)

La bipolarité et les troubles de l’humeur

Les séparations et les deuils

La souffrance au travail (burnout, dépression, harcèlement…)

Les questionnements liés à la sexualité, à l’orientation sexuelle et à l’identité de genre

Le manque de confiance en soi et d’estime de soi

Les difficultés liées à la migration et à l’exil

La maladie grave et/ou chronique

Les difficultés liées au vieillissement (passage à la retraite, solitude, perte d’autonomie, perte du conjoint, etc.)

Les troubles du sommeil (insomnie, cauchemar, terreur nocturne…)


Les premières séances permettent de faire le point sur les difficultés rencontrées qui sont toujours liées à la particularité d’une histoire et à la singularité d’une demande. A partir de là les modalités du travail thérapeutique peuvent se définir et le travail sur soi peut s’engager.


Vous rencontrez des difficultés et vous vous interrogez sur la possibilité d'engager une psychothérapie?

Contactez Vincent Tournier, psychothérapeute et psychanalyste :

  • 205 rue Louis Capitan, 34070 Montpellier
  • 06.52.18.20.86
  • tournier_vincent@yahoo.fr